Comment se servir de YouTube pour apprendre avec les enfants

youtube-pour-apprendre

Quand on pense YouTube, on pense quasi-instantanément à tous ces populaires YouTubers que les jeunes adolescents d’aujourd’hui admirent et suivent assidûment parfois comme de véritables groupies. Ou à l’inverse, on pense à toutes ces vidéos de niaiseries qu’on peut voir et où l’on se dit : « Ben voyons, je peux pas croire que quelqu’un, quelque part, ait pensé faire ça… ». Dans cette optique, je vous comprends alors de vous demander comment YouTube pourrait vous servir d’école…

Pourtant, YouTube c’est une mine incroyable de ressources pour apprendre et pour voyager en direct du confort de son salon. Si je pense juste à moi, j’ai appris à faire du crochet et à tricoter sur YouTube, j’ai appris des chansons entières au piano avec YouTube et à jouer du Djembé et du Ukulélé grâce à mon bon professeur YouTube. Bref, dans une société où le web est omniprésent et où nous sommes de plus en plus appelés à être autodidactes devant l’éventail de connaissances et de compétences qu’on peut développer soi-même, YouTube est, selon moi, rendu un indispensable dans l’éducation de nos jeunes. À condition de savoir comment on peut l’utiliser à son meilleur.

UTILISER YOUTUBE POUR APPRENDRE

Ce n’est pas une coïncidence si les vidéos sont SI populaires sur les réseaux sociaux, et ce, peu importe leur type. Les gens ne prennent pas le temps de lire et les vidéos sont souvent plus simples et rapides à comprendre. Devant cette évidence, on ne peut pas empêcher nos enfants de s’instruire devant les vidéos. Alors pourquoi ne pas tout simplement en profiter pour les rendre enrichissantes.

YouTube regorge de ressources toutes plus pertinentes les unes que les autres que vous pouvez utiliser avec vos enfants pour travailler divers objectifs, que ce soit en lien avec les travaux et leçons à l’école ou encore pour simplement approfondir leurs connaissances générales. 

Souvent, pour travailler la compréhension, les inférences (capacité à lire entre les lignes), le discours (raconter, expliquer quelque chose) on travaille à partir de textes écrits. Ce n’est pas mauvais en soi, au contraire, mais parfois, les enfants en ont assez de lire surtout pour ceux qui n’aiment déjà pas ça en partant. Si l’enfant n’aime pas lire à la base, comment espérer qu’il tirera le meilleur apprentissage possible de ce qu’il lit? Nécessairement, son intérêt n’y étant pas, il risque de ne pas comprendre correctement certains passages du texte ou de les résumer et les expliquer bien rondement, ce qui ne rend pas avec justesse la vraie capacité langagière de l’enfant. 

Si je vous disais qu’on peut, avec une courte vidéo, travailler et développer exactement les mêmes habiletés à l’oral qu’on le ferait pour un texte écrit (évidemment en tenant compte du fait que l’enfant nous répond à l’oral dans le cas d’une compréhension de texte). En plus, ça change le mal de place et bien souvent, pour les enfants qui présentent des difficultés à l’écrit, le fait de présenter une histoire par vidéo l’aide à mieux se représenter les informations importantes à retenir. Je ne sais pas pour vous mais j’éprouve toujours plus de facilité à comprendre quelque chose lorsque je peux VOIR comment ça se fait, comment ça fonctionne que si je ne fais que le lire. Pensez aux fameux livrets d’instructions. Combien de fois l’avez-vous jeté au bout de vos bras pour aller faire une recherche Internet et trouver une vidéo qui vous montre comment faire? (Je plaide coupable, car je l’ai moi-même déjà fait… Et plus d’une fois à part de ça).

Si votre enfant a un travail ou un exposé oral à préparer, pourquoi ne pas commencer par une recherche vidéo de son sujet sur YouTube. Vous pourrez donc voir en plus d’écouter de quoi ça parle et discuter ensemble davantage ce que cela implique ou comment ça fonctionne. Ainsi, lorsqu’il lira des textes par la suite, il risque de les comprendre beaucoup plus facilement et même d’arriver à mettre des images sur des mots qu’il n’aurait pas compris autrement. Un des problèmes des textes lorsqu’on atteint un certain niveau scolaire, c’est qu’ils sont dépourvus d’images. Ainsi, aussitôt qu’on tombe sur un concept moins connu ou plus spécifique, il est difficile de s’en faire une représentation claire, ce que permet la vidéo. 

De la même façon, si votre enfant se pose des questions sur un sujet en lien avec quelque chose qu’il a appris à l’école, faire une recherche sur YouTube pour trouver une vidéo explicative peut non seulement aider votre enfant à mieux comprendre le sujet X, mais également à mieux l’expliquer lorsqu’à son tour il se fera poser la question.

Votre enfant écoute de courtes vidéos divertissantes? Profitez-en pour lui demander de vous raconter de quoi ça parlait ou pourquoi il trouvait ça drôle. Ainsi, vous ferez d’une pierre deux coups en vous intéressant à ce que votre enfant fait et en stimulant son langage, car il devra vous l’expliquer de manière à ce que vous compreniez la vidéo sans l’avoir sous les yeux, ce qui représente tout un défi pour plusieurs.

MES CHAÎNES PRÉFÉRÉES ET COMMENT LES UTILISER POUR QUE CE QUI PARAIT DIVERTISSANT DEVIENNE ENRICHISSANT

Simon’s Cat

Si vous ne connaissez pas Simon’s Cat, c’est un incontournable des chaînes vidéos sur YouTube (selon moi). Cette chaîne présente de courts dessins animés (environ 5 minutes) mettant en vedette Simon et son chat, mais surtout son chat qui se met toujours les pieds dans les plats.

Ce que j’aime particulièrement de ces vidéos, c’est qu’elles ne contiennent pas de dialogues dans un dialecte connu, ce qui permet de travailler d’autant plus les inférences (p.ex. décoder les expressions et réactions des personnages pour savoir comment ils se sentent). De plus, on peut facilement faire le parallèle avec son propre quotidien, ce qui permet de demander à l’enfant ce qu’il aurait fait à la place de Simon par exemple.

Finalement, j’aime beaucoup le fait que ces vidéos s’adressent à un large public et sont appréciées des petits comme des plus grands.

Doong Doong

Un peu dans la même lignée que Simon’s Cat, Doong Doong ce sont de courtes capsules mettant en vedette un singe (Doong Doong) et ses amis. Ces vidéos sont de très courte durée (environ 1 à 2 minutes), ce qui permet d’en écouter plusieurs. De plus, si vous achetez l’application, vous avez accès à tout le répertoire sans nécessairement avoir besoin d’un réseau. Sinon, vous pouvez les regarder toutes sur YouTube.

Les personnages de Doong Doong ne parlent pas non plus, ce qui permet de travailler davantage les inférences à partir du contexte et des expressions des personnages. Ce que j’aime particulièrement de cette chaîne, c’est que ça oblige l’enfant à être précis lorsqu’il nous raconte un épisode, car sur les 5 animaux principaux, 4 d’entre eux sont des noms masculins donc si l’enfant emploie le pronom « il » pour parler d’un d’entre eux, il doit absolument préciser. Autrement, on perd rapidement le fil de l’histoire. Le fait que ces histoires soient très courtes est parfait pour les jeunes qui commencent à raconter des histoires ou se pratiquent, car il n’y a pas trop de péripéties à rappeler.

Alex and MJ On The Go (Flip)

Pour les plus vieux, ma chaîne préférée (moi-même je suis un peu fan hi hi), c’est définitivement la chaîne de Alex et MJ On The Go, notamment en collaboration avec Flip. Ils ont une série de capsules web d’une durée variant entre 3 et 5 minutes où ils nous font découvrir le monde et où on apprend plusieurs concepts intéressants (p.ex. le Woofing, le Zorbing). Ces deux jeunes adultes québécois ont vraiment le tour de nous embarquer dans leurs voyages et les jeunes s’y attachent vraiment rapidement.

J’aime particulièrement cette chaîne parce qu’elle s’adresse aux jeunes en langage courant, mais emploie tout de même un certain niveau de vocabulaire qui peut être intéressant à travailler.

Les Débrouillards

Et oui! Ils sont encore bien présents! Je me rappelle quand moi-même j’avais 10-11 ans, je recevais mensuellement mon magazine Les Débrouillards que je dévorais! Il faut dire tout de même qu’ils ont évolué un peu et sont maintenant rendus avec leur chaîne YouTube où on y trouve principalement les expériences qu’ils réalisent.

J’adore cette chaîne qui est parfaite pour travailler le discours explicatif avec les jeunes (raconter une histoire ne demande pas les mêmes habiletés qu’expliquer une recette p.ex.). Souvent, on écoute une expérience et ensuite, on s’amuse à la raconter au parent. En plus de se pratiquer à expliquer, le jeune développe également son vocabulaire, car on s’entend que les scientifiques utilisent souvent des termes plus précis. Mais le beau dans tout ça, c’est que dans leurs capsules, les termes scientifiques moins connus sont clairement expliqués. Et, mis à part le langage, on s’entend que ça peut donner l’occasion à votre enfant de découvrir son petit côté scientifique en reproduisant à son tour les expériences vues. Bref, les Débrouillards sont encore pour moi un incontournable.

Pixar

Je ne crois pas que Pixar ait besoin de présentations… On connait tous au moins un film familial produit par cette grosse boite américaine! Mais connaissez-vous leurs courts métrages? Si vous tapez sur YouTube « Pixar Short Films », vous les trouverez sans aucune difficulté.

Comme pour Simon’s Cat et Doong Doong les scénarios ne présentent pas de dialogues dans un dialecte connu, ce qui laisse toute la place aux inférences! En plus, on peut généralement dégager une petite morale à la fin de l’histoire.

Avec tout ce que je vous ai mentionné, je ne crois pas qu’il m’en faille plus pour vous convaincre que YouTube ça peut être TRÈS utile et surtout TRÈS enrichissant. Il suffit simplement de l’utiliser correctement. Pour d'autres trucs afin de stimuler le langage au quotidien, vous pouvez également vous rendre sur ma page Facebook où je vous lance de petits défis à chaque semaine!