Se spécialiser dans son domaine... que du bon

se-specialiser.jpg

Si vous êtes abonné à mon infolettre, peut-être avez-vous déjà en main ma gratuité qui est un document ainsi qu’une série de courriels vous permettant de trouver votre spécialité en tant qu’orthophoniste (ou autre professionnel) et de la mettre de l’avant. 

(Si ce n’est pas fait, je vous invite à vous la procurer et bénéficier de mes meilleurs conseils). 

En ce qui me concerne, je suis de l’école de pensée qu’il vaut mieux se spécialiser, car cela est beaucoup plus payant à long terme autant en temps qu’en argent. 

S’adresser à tout le monde, c’est s’adresser à personne…

Il y a un principe de base en marketing qui stipule que lorsqu’on cherche à rejoindre tout le monde avec nos services et nos produits, on ne rejoint personne. Cela fait beaucoup de sens, car chaque individu étant unique par rapport à ses valeurs et à ses besoins, il est impossible de « plaire à tout le monde ». 

C’est la même chose lorsqu’on lance sa pratique privée. Plusieurs croient à tort qu’en s’adressant à tout le monde ils auront plus de clients, et ce, plus rapidement… À court terme c’est peut-être vrai, mais je vous confirme que ça ne durera pas parce que vous ne pourrez offrir un service efficace et de qualité. 

Je vous ai donc préparé une liste de raisons pour lesquelles, si vous désirez faire prospérer votre pratique sans toutefois en devenir l’esclave, il est peu sage d’ouvrir vos services à tous…

Pourquoi vous ne voulez pas démarrer « at large »

1) Les coûts décuplés en matériel et en formations

Si vous vous adressez à plusieurs types de clientèles, vous devrez alors vous procurer une foule de matériel varié. Parce qu’on s’entend que vous n’utiliserez fort probablement pas les mêmes outils d’évaluation et d’intervention pour un coco de 5 ans et un adulte aphasique de 65 ans…

Il vous faudra toutefois vous assurer d’avoir du matériel adapté ET d’être à jour sur le plan des connaissances comme l’exige l’OOAQ pour la protection du public (ce qui va de soi). Ainsi, non seulement vous devrez vous procurer beaucoup trop de batteries d’évaluation dont le coût est généralement assez élevé, mais vous devrez aussi mettre du temps supplémentaire pour adapter votre matériel. En effet, c’est connu, en tant qu’orthophoniste, on aime toutes passer du temps à développer et à peaufiner notre matériel et nos méthodes d’intervention pour être toujours plus professionnelles et efficaces. Le faire pour une ou deux clientèles, ça passe, mais le faire pour plus de 3 clientèles différentes… Ça devient très énergivore croyez-moi. 

À cela, je vous ajoute les coûts de formation que vous devrez prendre régulièrement pour vous garder à jour et toujours offrir le meilleur service possible. Je ne sais pas pour vous, mais moi, déjà avec une seule clientèle, je trouve difficile de choisir parmi toutes les formations offertes afin de respecter mon budget annuel. Je n’imagine donc même pas quand on doit se perfectionner par rapport à plusieurs types de clientèles. 

2) Un horaire difficile à gérer

Avoir plusieurs types de clients implique d’avoir des plages horaires assez disparates. Par exemple, les jeunes d’âge préscolaire sont souvent plus disponibles en avant-midi (avant le dîner et la sieste) alors que les adultes et les jeunes d’âge scolaire sont souvent disponibles en fin de journée et en soirée. 

Quand on voit plusieurs types de clients, ça peut donc faire en sorte que vous vous retrouviez avec un horaire digne d’un jeu de Tétris et que vous passiez le plus clair de vos journées à votre bureau, ce qui coupe beaucoup de temps pour la gestion et l’organisation de votre pratique et vos dossiers (un temps précieux à ne pas négliger dans votre horaire d’ailleurs). 

Je me rappelle que cela m’a déjà moi-même occasionné plusieurs frustrations par le passé, surtout en débutant. Quand on débute notre pratique, on a tendance à dire oui à toutes les demandes de rendez-vous, même si cela déroge de l’horaire qu’on avait établi au départ, car on veut être avenant et remplir notre caseload. Croyez-moi, ce n’est pas long que ça devient malsain et irritant. 

Si vous n’avez qu’un ou deux types de clientèles, déjà, cela vous permettra de réduire la trop grande variation dans les demandes et de mieux respecter votre horaire.


3) Avoir l’impression d’être éparpillée partout et nul part à la fois

Récemment, je lisais une publication d’une collègue orthophoniste sur un groupe Facebook qui demandait comment on faisait pour réduire notre temps de préparation, car cela lui demandait beaucoup trop de temps et d’énergie. 

Ma réponse a été instantanée : « Si tu le peux, restreins tes champs d’intervention pour mieux réutiliser ton matériel ». Quand je faisais de l’intervention à la fois au préscolaire et au scolaire, ce que je trouvais le plus difficile était de « switcher » d’un client à l’autre. J’avais l’impression de devoir recommencer mon processus de préparation à chaque fois et cela me demandait beaucoup d’énergie et de temps. J’étais d’ailleurs beaucoup trop souvent en panne d’inspiration. 

Maintenant que je n’ai que des clients d’âge scolaire, il arrive TRÈS fréquemment que je reprenne la même activité 4 fois dans une journée, mais en l’adaptant de différentes façons. Ainsi, j’ai l’impression de toujours être dans le momentum et d’être inspiré. Je peux rester en mode « scolaire » et cela fait que je suis beaucoup plus focus et efficace dans ma planification.

Les avantages que vous tirerez à vous spécialiser

À lire tout ce que je vous ai écrit ci-dessus, je devine que vous avez déjà déduit plusieurs des avantages qu’il y a à se spécialiser. 

Pour n’en citer que quelques uns :

  • Vous vous distinguerez de la concurrence dans le monde de l’orthophonie. Peut-être deviendrez-vous même une référence dans votre domaine!

  • Vous pourrez répondre de façon plus efficace et avec un plus grand sentiment d’accomplissement à des besoins précis en matière de clientèle spécifique.

  • Vous resterez davantage motivé dans votre pratique, car plusieurs des irritants associés à une clientèle trop diversifiée auront naturellement été écartés.

Si ce que j’ai écrit vous parle, je vous invite tout d’abord à télécharger mon document gratuit où je vous explique plus en détails les nombreux avantages que vous gagnerez à vous spécialiser et la première réflexion à faire pour y arriver. D’ailleurs, si vous l’avez déjà rempli, mais que vous sentez qu’il y a encore des irritants par rapport à votre clientèle, n’hésitez pas à refaire la réflexion. Je la fais moi-même au moins une fois par année, car on évolue toujours.

À la suite de cette réflexion, si vous sentez que vous avez besoin d’un accompagnement pour mieux vous positionner dans votre nouvelle spécialisation, je vous invite à faire appel à mes services de mentorat. Ensemble, nous pourrons précisément élaborer un plan de match pour vous amener vers votre pratique de rêve ne comportant que vos clients idéaux!