Sucer son pouce, c'est cute, mais...

sucer son pouce, c'est cute mais

Il n'y a probablement rien de plus attendrissant qu'un petit coco qui suce son pouce bien relax dans sa poussette en se laissant bercer par les bras de Morphée. D'ailleurs, on voit souvent sur des photos d'enfants ou même dans des livres pour enfants, un petit enfant qui dort paisiblement avec le pouce dans la bouche. Vous me direz même que c'est tout à fait normal et qu'il n'y a pas de quoi capoter. Mmmmoui et mmmnon... car tout ça dépend de plusieurs facteurs et je l'avoue, depuis que je suis orthophoniste, je trouve cette habitude un peu moins cute maintenant que je sais ce que cela implique à long terme. 

 

POURQUOI BÉBÉ SUCE SON POUCE?

Dès la naissance (et même avant), téter est un réflexe naturel pour l'enfant (c'est un peu essentiel à sa survie). Ce n'est pas rare même qu'on peut voir des bébés, dans le ventre de maman, sucer leur pouce lors de l'échographie. En fait, l'action de téter ne permet pas juste de se nourrir. Téter active la sécrétion d'endorphines au cerveau. L'endorphine est cette hormone de bien-être qui favorise la détente, l'apaisement, l'endormissement, etc. On comprend mieux maintenant pourquoi, quand bébé est fatigué, le petit pouce se retrouve plus souvent qu'à son tour dans la bouche ou encore, avant de s'endormir, l'enfant portera systématiquement son pouce à sa bouche pour téter. C'est un moyen que développe l'enfant pour s'apaiser et se réconforter lorsqu'il se réveille par exemple durant la nuit. Évidemment, le besoin de téter et de sucer son pouce pour s'apaiser varie d'un enfant à l'autre selon divers facteurs tels l'environnement et la personnalité de l'enfant.

 

UNE HABITUDE NUISIBLE QUI A PLUS DE CONSÉQUENCES QU'ON PENSE

En soi, l'habitude de succion du pouce n'est pas à proscrire. Ce qui en fait une habitude nuisible, c'est la fréquence, la durée et l'intensité avec laquelle bébé suce son pouce. 

  • Durée : de manière générale, les enfants arrêtent naturellement de sucer leur pouce entre l'âge de 1 et 3 ans. Cependant, dans un cas où un enfant âgé de plus de 3 ans suce encore son pouce, alors là on commence à s'inquiéter des impacts que cela pourra avoir sur son occlusion notamment.
  • Fréquence et intensité : un jeune enfant peut avoir cessé l'habitude de sucer son pouce naturellement avant l'âge de 3 ans, mais parfois, les dommages sont déjà présents surtout si l'enfant suçait son pouce très fréquemment et de façon très intense à chaque fois.


Lorsqu'un enfant suce son pouce trop longtemps ou encore de façon fréquente et intense, cela a immanquablement des impacts sur différents plans : occlusion, estime de soi, développement du langage. Sur le plan de l'occlusion, le fait d'avoir fréquemment le pouce dans la bouche durant l'apparition et le développement de la dentition et durant la croissance de la mandibule affecte la façon dont les dents se développent. Le pouce occupe un espace dans la bouche qui n'est pas prévu pour ça. Ainsi, les enfants qui ont sucé leur pouce trop longtemps ou fréquemment présentent souvent une déformation du palais ainsi qu'une béance sur le plan de l'occlusion antérieure (alors que les dents du fond croquent ensemble, celles d'en avant ne se touchent pas, ce qui fait que c'est très difficile de croquer dans un aliment comme une pomme ou un sandwich). Malheureusement, ce type de problématique ne peut se corriger qu'en orthodontie et, dans certains cas, avec une chirurgie. Ah et généralement, un suivi en orthophonie est fortement recommandé parce que l'occlusion ayant été déformée par l'habitude de succion excessive du pouce, la langue ne se positionne pas correctement non plus lors de l'élocution, de la mastication/déglutition et au « repos », soit lorsque l'individu ne parle pas ou ne mange pas. Tout ça et plein d'autres conséquences à long terme qui peuvent en découler...

 

« ARRÊTE DE SUCER TON POUCE, C'EST POUR LES BÉBÉS »

Plusieurs parents sont au courant que passé un certain âge, sucer son pouce c'est mal vu en société. Ainsi, pour s'assurer que leur enfant ne sera pas stigmatisé par ses pairs, ils tentent tant bien que mal d'aider leur enfant pour qu'il cesse cette mauvaise habitude. Le plus souvent, le moyen que prennent les parents est d'enlever de la bouche de l'enfant son pouce à chaque fois qu'il le met. Cette méthode peut fonctionner pour certains enfants, mais comme on n'est pas à côté de son enfant 24/24, son efficacité peut être limitée. De plus, cela peut être choquant pour l'enfant de se faire déranger comme ça à chaque fois et engendrer un sentiment de frustration que l'enfant tentera de calmer par... la succion du pouce. C'est sans oublier les enfants pour qui le comportement est tellement fréquent et intense qu'ils n'en ont tout simplement plus connaissance.

D'autres parents tentent de mettre en garde leur enfant en lui expliquant, le mieux du monde, que sucer son pouce, c'est pour les bébés. Encore une fois, dans certains cas, ça peut fonctionner, mais ça peut aussi avoir l'effet contraire et complexer l'enfant qui est conscient que ce comportement n'est pas correct, mais qui est incapable de l'arrêter. Parce que le problème, c'est que, comme cela sécrète de l'endorphine et donc augmente le sentiment de bien-être, les enfants sont un peu « dépendants » de leur pouce donc il est très difficile pour eux d'arrêter même s'ils savent que « c'est mal ». Ça peut aussi tout simplement faire en sorte que l'enfant se cache pour sucer son pouce afin de ne pas se faire prendre...  S'ensuit alors un cercle vicieux dans lequel l'enfant sait que ce n'est pas bien de sucer son pouce et est stressé de se faire prendre, mais pour se calmer a besoin de sucer son pouce...

 

« T'ES GRAND TOI... TU SUCES PAS TON POUCE! WOW!!! »

Souvent, lorsque j'ai dans mon bureau un client avec qui on travaille à cesser l'habitude de succion du pouce, je propose plusieurs trucs aux parents. La première chose que je leur dis, c'est de mettre en évidence les moments où leur enfant est grand ET ne suce pas son pouce au lieu de dire qu'il a un comportement de bébé lorsqu'il suce son pouce. Ainsi, au lieu d'augmenter le sentiment de culpabilité chez l'enfant, on renforce son sentiment d'estime de soi. Il y a aussi les fameux tableaux de récompenses. Pour ma part, j'aime proposer aux parents de d'abord cibler les moments où l'enfant est le plus susceptible de sucer son pouce et de les inscrire au tableau pour ensuite mettre des collants lorsque l'enfant agit en grand! Encore une fois, au lieu de faire ressortir le fait qu'il fait le bébé en suçant son pouce, faites ressortir le fait qu'il est grand lorsqu'il ne le fait pas. Ah et pour le tableau de récompenses, je vous suggère vraiment de proposer des privilèges « de grand » (et n'hésitez pas à le répéter souvent que ce sont des privilèges de grands) plutôt que des récompenses matérielles. 

J'ai d'ailleurs résumé plusieurs petits trucs dans un document que vous pouvez télécharger juste ici et que vous pourrez appliquer à la maison. Dans certains cas, votre enfant abandonnera rapidement son habitude et dans d'autres, il vous faudra vous armer de patience et de créativité. Toutefois, dans tous les cas, assurez-vous que votre enfant est réellement prêt à arrêter de sucer son pouce. S'il est âgé de plus de 5 ans, vous pouvez en discuter franchement avec lui afin de voir avec lui s'il est prêt à faire cesser cette habitude. Si ce n'est pas le cas, vous aurez beau mettre en place tous les meilleurs conseils du monde, vous n'y arriverez pas malheureusement, car ça doit d'abord venir de votre enfant lui-même. 

 

SUCE OU POUCE?

Certains parents croient à tort que le fait d'utiliser une suce aura moins d'impacts, surtout les fameuses suces orthodontiques. Je vous ramène tout de suite aux principe de durée, fréquence et intensité ici, suce ou pouce, si votre enfant en « abuse », les conséquences seront les mêmes. C'est sûr par contre qu'on peut avoir un meilleur contrôle sur l'utilisation de la suce que du pouce puisque l'enfant a toujours accès à son pouce alors qu'on peut contrôler l'accès à la suce. Toutefois, si l'enfant a réellement besoin de téter, il n'hésitera pas à trouver son pouce (ou autre objet comme une doudou) si la suce n'est pas à sa disposition. Vous comprendrez donc que dans tous les cas, ce n'est pas l'objet de succion (suce VS pouce), mais le comportement de succion qui peut être à l'origine de problèmes. 

***Ici, je fais allusion principalement au pouce, mais sachez qu'un enfant peut téter également ses doigts, sa langue, l'intérieur de sa joue, sa lèvre ou tout autre objet. C'est donc valable pour tout ce que l'enfant est susceptible de téter.