devoirs

Réinventer la tour Jenga

tour-jenga

Qui ne connait pas le fameux jeu de tour en bois Jenga. Ce jeu tout ce qu’il y a de plus classique qui consiste à, chacun son tour, retirer un bloc de la tour puis le placer sur le dessus sans faire tomber la tour. Ce jeu, qui a vu le jour dans les années 80, a connu plusieurs variantes depuis : throw n’go, Truth or dare, Jenga XTreme, Jenga XXL, et j’en oublie probablement plusieurs…

Avant d’être orthophoniste, j’avais complètement relégué aux oubliettes ce jeu qui avait pourtant marqué mes soirées d’adolescente entre amies. Toutefois, depuis les deux dernières années, Jenga fait pratiquement partie intégrante de mon quotidien en thérapie avec les jeunes, surtout les jeunes d’âge scolaire. C’est un jeu que j’adore particulièrement parce qu’il s’adapte à tous les contextes et aussi parce que les règles sont IN-FI-NIES donc il m’arrive souvent de l’utiliser plus d’une fois avec le même enfant et jamais on ne s’en tanne! Bref, une dépense qui en vaut l’investissement.

MON CONCEPT DU JEU… (PARCE QUE MOI LES RÈGLES, JE LES CHANGE TOUJOURS UN PEU)

Jenga est généralement un jeu qui s’adresse aux 6 ans et plus donc je le trouve parfait pour les jeunes d’âge scolaire qui aiment les défis. Parce qu’on s’entend, apprendre c’est cool, mais c’est encore mieux quand on peut y ajouter une petite touche de « challenge ». Pour ma part, j’aime particulièrement le Jenga Throw N’Goqui comporte différentes couleurs. J’aime beaucoup l’utiliser et associer une couleur à une question X, une autre à une question Y et la troisième à un point bonus par exemple. Ainsi, si l’enfant roule le dé et tombe sur une couleur, il doit répondre correctement à la question pour avoir le droit de retirer le bloc. J’ai aussi le Jenga classique que j’ai verni pour pouvoir écrire à ma guise sur les blocs avec des crayons effaçables à sec et ainsi m’ouvrir sur un monde de possibilités d’apprentissages par le jeu.

Ce qu’il est important de savoir quand on utilise des jeux classiques, c’est qu’à partir du moment où on tient mordicus à respecter les règles établies, l’intérêt pour le jeu diminue assez vite merci! Du moins c’est mon cas à moi (et aux jeunes avec qui je travaille également). Vous comprendrez donc bien vite que je ne joue à peu près jamais selon les règles classiques. Je préfère adapter le jeu selon les capacités de l’enfant avec qui je l’utilise pour qu’on en retire le maximum de plaisir et ainsi rendre l’apprentissage encore plus puissant. Par exemple, au lieu de remettre le morceau sur le dessus de la tour, comme il se devrait, on fait un concours de celui qui accumule le plus de blocs avant que la tour ne s’écroule. Vous pourriez vous amuser à enlever chacun un bloc en même temps, à ne jouer qu’à une main, etc. Bref, les règles ce sont vous qui les créez et pourquoi pas les créer avec votre enfant. Vous allez travailler son discours explicatif du même coup, car il devra vous expliquer les règles qu’il a choisi d’établir.

UNE TOUR DE VARIANTES POSSIBLES…

Si vous avez le jeu Jenga à la maison (ou si je vous ai convaincu de vous le procurer), je vous propose une liste de variantes possibles que vous pouvez faire avec votre jeune pour travailler les leçons et devoirs tout en vous amusant!

Avec le Jenga Throw N’Go…

  • Vous pourriez assigner une couleur à épeler le mot et l’autre couleur à l’écrire par exemple. La troisième couleur pourrait être de faire épeler le mot à l’adversaire. Si l’enfant épelle ou écrit correctement le mot, alors il garde le bloc (point).
  • Toujours en assignant une couleur, pour travailler l’élaboration du vocabulaire, vous pourriez utiliser une couleur pour donner un synonyme d’un mot X, l’autre couleur pour donner un antonyme et la troisième couleur pour faire une phrase avec le mot en question.
  • On peut aussi utiliser ce jeu pour travailler les conjugaisons en assignant un temps de verbe à une couleur. On réussit, on garde le point. On échoue, l’autre a un droit de réplique et donc une chance de « voler » notre point.
  • Votre enfant a plus de difficulté avec ses calculs? Pourquoi ne pas en profiter également : couleur A = addition, couleur B = soustraction, couleur C = tu lances une addition ou soustraction à l’adversaire.


Avec le Jenga classique…

  • Vous pouvez en profiter pour réviser des concepts de science par exemple en les écrivant sur des blocs et lorsqu’on pige un bloc pour pouvoir le garder, on doit expliquer ce que signifie ce mot/concept (ça se prête bien aussi pour travailler les fameuses dates à retenir en histoire).
  • À l’inverse, vous pouvez aussi ajouter des blocs où vous inscrivez une définition et cette fois-ci, l’enfant doit nommer le concept associé.
  • Pour les mathématiques, c’est sensiblement la même chose. Inscrivez différents calculs mentaux que l’enfant doit apprendre en leçon sur les blocs. Pour garder un bloc, il faut pouvoir donner la bonne réponse.

(Petite note : si vous inscrivez sur les blocs, je vous conseille de les placer face cachée lorsque vous montez la tour. De cette façon, l’enfant ne saura pas sur quelle question il tombera et n’aura pas l’occasion de la choisir d’avance).

Bref, de belles idées de jeu à adapter avec un seul jeu pour vous amuser (et apprendre) pendant un petit moment!


Bon Jenga!

Tout ce que vous pouvez faire avec les lettres magnétiques

lettres-magnetiques

Qui n'a jamais eu de lettres magnétiques dans son coffre à jouets! Je me rappelle encore des miennes lorsque j'étais jeune! Elles étaient dans un beau bol en plastique que je n'arrivais jamais à dévisser parce que j'avais de trop petites mains, mais ça c'est un détail. Je me rappelle aussi de ma grande frustration puisque chez moi, le réfrigérateur n'était pas magnétique (je vous le jure, on ne pouvait rien y coller). Par conséquent, je ne pouvais pas jouer avec mes fameuses lettres magnétiques sauf sur un petit tableau portatif. Je ne sais pas si c'est ce manque de ne pas avoir pu coller mes lettres sur le frigo durant mon enfance, mais je suis aujourd'hui fan des lettres magnétiques pour tout ce qu'elles permettent. J'ai donc pensé vous dresser une petite liste des activités que vous pouvez faire avec celles-ci et je vous propose un petit DIY à la fin question d'utiliser le magnétisme à son plein potentiel. 

LE FAMEUX FRIGO

Souvent, quand on fait pratiquer les mots de vocabulaire et les leçons à nos enfants, on le fait entre deux légumes à couper en préparant le souper. Pour plusieurs enfants, le fait d'épeler les mots à voix haute n'est pas suffisant et ils ont besoin de les écrire. Cependant, écrire avec un crayon sur une feuille de papier, c'est souvent ce qu'il y a de plus « plate » pour eux, surtout considérant qu'ils ont passé une partie de la journée à le faire. Changez donc le mal de place (et la position de votre enfant tant qu'à y être) et faites épeler les mots de votre enfant avec les LETTRES MAGNÉTIQUES !  Laissez toutes les lettres magnétiques à la disposition de l'enfant sur le frigo, puis demandez-lui ses mots de vocabulaire. Il devra d'abord trouver les bonnes lettres, puis les remettre dans l'ordre. Le fait de le faire sur le frigo permet à l'enfant de faire l'exercice soit en étant debout, donc en bougeant un peu plus, ou encore en étant assis au sol tout dépendant de la hauteur à laquelle vous décidez (ou votre enfant) de mettre les lettres. Ce que j'aime particulièrement du fait de laisser les lettres sur le frigo, c'est que, lorsque les enfants s'ennuient et viennent nous voir dans la cuisine, ils peuvent de temps à autre s'amuser à manipuler les lettres pour former des mots ou des non-mots, ce qui est génial pour travailler la conscience des sons et l'écrit. 

Il est important de d'abord vous assurer que vous avez suffisamment de lettres : souvent,  une même lettre peut se retrouver deux fois dans le même mot. Par contre, la plupart des ensembles de lettres magnétiques contiennent plus d'un exemplaire d'une même lettre pour palier à cette situation. 

SUR UN TABLEAU BLANC (OU À CRAIE)

Parmi mes clients, plusieurs d'entre eux ont reçu un tableau blanc magnétique pour pratiquer leurs mots de vocabulaire ou autre. Les enfants adorent les tableaux, car ça leur confère un rôle différent, comme s'ils prenaient le rôle de l'enseignant, ce qui n'est jamais bien mauvais pour leur confiance en eux (surtout pour ceux qui ont de la difficulté à l'école). Si vous décidez d'offrir un tableau blanc en cadeau à votre enfant (en passant, je vous félicite pour cette merveilleuse idée), je vous conseille de vérifier qu'il est magnétique pour pouvoir y coller les fameuses lettres.

Pour le tableau blanc, je vous suggère une petite variante par rapport au réfrigérateur. Cette fois-ci, pourquoi ne pas laisser toutes les lettres dans un bac et laisser votre enfant fouiller plutôt que de laisser les lettres à vue? Ainsi, il devra garder le mot dicté en mémoire plus longtemps et faire plus de manipulations sur celui-ci pour s'assurer qu'il a bien toutes les lettres et se rappeler la lettre qu'il cherche. Aussi, ce que j'aime particulièrement avec le tableau blanc, c'est qu'une fois le mot écrit avec les lettres, vous pouvez prendre un crayon effaçable à sec et faire des manipulations. Par exemple, vous pourriez demander à votre enfant de vous entourer les voyelles ou encore la lettre muette à la fin. Cela permet une meilleure rétention du mot et de ses particularités donc l'enfant risque de l'écrire plus facilement la fois suivante.

EN VOITURE (LA BOITE MAGNÉTIQUE)

Vous pouvez également vous procurer une boite en métal (ou en récupérer une) suffisamment grosse pour pouvoir y inscrire des mots à l'intérieur du couvercle et y mettre les lettres dans le récipient. L'idéal, serait que le couvercle soit relié à la boite, car c'est plus pratique lors des déplacements. Aussi, pour ce matériel, je vous suggère de vous procurer des lettres magnétiques de plus petit format (ça vous évitera d'avoir à trouver une trop grosse boite qui prendrait pas mal trop de place dans les bagages). Pendant que vous conduisez, vous pouvez vous amuser à dicter des mots à votre enfant puis lui doit les écrire. Ensuite, pour éviter de vous distraire pendant que vous conduisez, demandez à votre enfant de vous l'épeler pour valider qu'il n'a pas fait d'erreur. Si le grand frère ou la grande soeur est à côté, celui-ci pourrait le corriger également.

ET LE DIY (OU FAIS-LE TOI-MÊME)

Parfois, j'avoue que ça peut être un peu tannant pour le parent de devoir répéter les mots de vocabulaire à chaque fois et on n'est pas toujours disposé à faire des rétroactions efficaces (surtout si on fait autre chose en même temps). D'autres fois, l'enfant aime tout simplement pouvoir se pratiquer par lui-même. Vous pourriez donc prendre des bâtonnets de bois (vendus dans pas mal tous les magasins grande surface) puis y inscrire les mots de vocabulaire de la semaine. Ensuite, laissez-les dans la boite magnétique (voir le paragraphe ci-dessus). Lorsque vient le temps des mots de vocabulaire, que ce soit pour les pratiquer ou les réviser, votre enfant doit piger un bâtonnet, lire le mot, mettre le bâtonnet de côté, puis écrire le mot de mémoire avec les lettres aimantées. Il peut ensuite reprendre le bâtonnet et se valider. Cela permet à l'enfant de faire un apprentissage proactif et d'intégrer l'aspect visuel en lisant d'abord le mot.

Ce que j'aime particulièrement de cet exercice, c'est que c'est génial pour les enfants plus jeunes qui sont dans l'apprentissage de la lecture et qui commencent à reconnaitre les lettres. En ayant un mot à copier, ils peuvent déjà avoir une image de la bonne façon de l'écrire et s'amuser à mettre les mêmes lettres pour reformer le mot.

*À noter que les mots peuvent également être écrits sur de petits bouts de papiers.