secondaire

5 raisons pourquoi l'orthophonie est aussi importante au secondaire qu'au préscolaire

orthophonie-secondaire

C’est bien connu, nombreux sont les jeunes adolescents qui présentent des difficultés à l’école, et ce, pour différentes raisons. Les difficultés langagières peuvent notamment expliquer les défis que certains de ces jeunes vont rencontrer durant leur parcours académique.

LE problème, selon moi, c’est que les nombreuses études qui se sont concentrées à démontrer l’importance de l’intervention précoce (avec laquelle je suis entièrement en accord en passant) ont fait en sorte que les institutions ont concentré les ressources professionnelles chez les jeunes du préscolaire et du début du primaire. 

Parce que je crois que l’orthophonie est tout aussi pertinente chez les plus vieux, j’ai décidé, avec cet article, et vous présenter les 5 raisons pour lesquelles il est tout aussi important de soutenir adéquatement nos jeunes du secondaire. 

1) Les ados qui présentent des difficultés au secondaire ont souvent déjà un historique de difficultés…

Comme je le dis souvent, ce n’est pas parce qu’un jeune franchit la porte du secondaire qu’il n’a soudainement plus de difficultés scolaires. Toutefois, c’est parfois l’impression que ça donne étant donné le peu de ressources disponibles pour les jeunes du secondaire présentant des difficultés. 

Ils ont reçu du support lors de leur primaire et se retrouvent au secondaire avec peu voire aucune ressource. Cela pose un double défi, soit celui de devoir composer avec des difficultés d’apprentissage ET celui de se retrouver seul, sans aide d’un professionnel pour essayer de s’adapter à l’entrée au secondaire. 

Les jeunes qui présentent un historique de difficultés ont souvent besoin d’un support accru non seulement en lien avec leurs difficultés, mais en général. Au secondaire, on mise sur le développement de l’autonomie, ce qui est légitime puisqu’on les prépare à leur vie d’adulte. C’est toutefois beaucoup, selon moi, que de demander à un jeune qui a toujours été soutenu et épaulé de se prendre en main sans aide du jour au lendemain...

2) Les ados présentant un TDL ont un vocabulaire plus pauvre, ce qui représente un tout un défi pour l’apprentissage des termes techniques présentés dans les différentes matières…

Au secondaire, les jeunes ont plusieurs défis, dont celui d’intégrer de la nouvelle matière qui comprend non seulement plusieurs termes techniques, mais également des tournures de phrases pas toujours évidentes à saisir. 

Ce défi est d’autant plus grand pour les jeunes qui présentent un trouble développemental du langage. Ces élèves ont un vocabulaire plus pauvre, ce qui rend la compréhension de la matière plus difficile. Bien qu’ils aient déjà plusieurs outils pour les aider à mieux comprendre, le fait d’avoir à la fois des mots complexes dans des phrases de structure plus complexe rend le tout ardu. Ils ont donc besoin de support pour décortiquer et illustrer l’information de manière à mieux la comprendre. 

3) Les difficultés sont plus subtiles, mais non moins présentes et importantes…

Lorsqu’il est question de trouble du langage, les gens pensent souvent à l’enfant « typique » de 3-4 ans qui ne parle pas ou qui « prononce mal certains sons ». Toutefois, c’est beaucoup plus large que ça et souvent beaucoup plus subtil. 

C’est le cas des adolescents qui présentent un TDL. Ce n’est pas parce qu’un jeune peut avoir une conversation avec les gens autour de lui et ne présente pas de difficultés sur le plan de la prononciation qu’il n’a pas pour autant de difficultés langagières. 

D’ailleurs, si vous vous demandez si votre ado présente des difficultés langagières, je vous invite à télécharger gratuitement le document que j’ai créé à cet effet.

4) La réussite scolaire se mesure via des tâches qui font appel au langage…

Lorsqu’on est jeune, on apprend à parler, puis en vieillissant, on parle pour apprendre… En effet, l’apprentissage se fait via le langage… oral et écrit : l’enseignant qui explique un concept en classe, des lectures à faire, des discussions entre élèves, etc.

Ainsi, on mesure les apprentissages réalisés par un élève via… le langage. Il ne suffit que de penser aux productions écrites, aux compréhensions de lecture, aux exposés oraux, aux travaux d’équipe, etc. 

Toutes ces modalités d’évaluation se font soit en parlant, en discutant avec d’autres, en lisant ou en écrivant. Autrement dit, toutes requièrent de bonnes aptitudes langagières pour apprendre efficacement.

5) Les difficultés langagières ont un impact sur les relations sociales…

Au secondaire, les pairs occupent une place de plus en plus grande dans les relations sociales. Toutefois, pour un jeune qui présente des difficultés langagières, le simple fait de se faire des amis peut représenter tout un défi. En effet, il peut ne pas arriver à s’intégrer adéquatement dans un groupe parce qu’il ne maitrise pas les principes de la conversation ou encore parce que son niveau langagier n’est pas le même que celui de ses pairs, ce qui peut causer un décalage. 

Ce ne sont ici que les raisons principales, selon moi, pour lesquelles les jeunes ados du secondaire ont tout autant besoin d’orthophonie que ceux du primaire. 

Si vous êtes parent d’un jeune au secondaire et que vous vous posez des questions à savoir si l’orthophonie pourrait être une option intéressante pour votre jeune, n’hésitez pas à me contacter et il me fera plaisir d’en discuter avec vous.